Accueil/Home

Les bonnes femmes (1959)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réalisateur : Claude Chabrol

 

Fiche technique: ici

 

CASTING

 

Bernadette Lafont

Jane

Clotilde Joano

Jacqueline

Stéphane Audran

Ginette

Lucile Saint-Simon

Rita

Pierre Bertin

M. Belin

Jean-Louis Maury

Marcel

Albert Dinan

Albert

Ave Ninchi

Mme Louise

Sacha Briquet

Henri

Claude Berri

Le copain de Jane

Dolly Bell

La danseuse nue

Gabriel Gobin

Le père d’Henri

France Asselin

La mère d’Henri

Dominique Zardi

Le chef d’orchestre

Henri Attal

Un ami de Jane et Jacqueline

Philippe Castelli

Le régisseur

Mario David

André Lapierre

Serge Bento

Nounours

Claude Chabrol

Un nageur à la piscine

 

Laszlo Szabo

Charles Belmont

Charles Bayard

Jean-Marie Arnoux

 

 

 

SYNOPSIS

 

 Quatre jeunes vendeuses, Jane, Ginette, jacqueline et Rita s’ennuient mortellement dans le magasin de M. Belin, magasin peu achalandé où se côtoient frigidaires, lampadaires, disques, téléviseurs. Sous l’œil énigmatique de la vieille caissière, elles ne dissimulent pas leur ennui. Elles ne commencent à vivre qu’aux heures de sortie de ce fastidieux travail.

Chacune d’elles rêve au bonheur et à l’amour. Jane, fiancée à un jeune soldat aux heures de permission très limitées, ne craint pas de suivre des inconnus qui se révèlent des noceurs parfaitement désagréables. Elle est le type même de la jeune fille facile. Ginette, la plus âgée, cache soigneusement son évasion nocturne : elle chante des chansons italiennes au concert Pacra, mais un jour ses camarades venues par hasard à ce concert, la reconnaissent et la chanteuse est désespérée de voir son secret découvert.

Rita, fiancée à Henri, jeune prétentieux, fils de commerçants enrichis, hésite à se fixer ce milieu atrocement médiocre de petits bourgeois.

Jacqueline, la plus réservée, la plus grave, la plus pure, porte sur le visage une douloureuse tristesse. Elle cherche l’amour sincère. Poursuivie depuis plusieurs jours par un mystérieux inconnu à moto qui suit les jeunes vendeuses au snack, dans leurs promenades au Jardin des Plantes, au dancing, à la piscine, Jacqueline se laisse aborder et croit à la sincérité de cet Ernest qui semble l’aimer. Un dimanche, Jacqueline accepte de suivre Ernest à la campagne. Après un dîner dans une auberge, il l’entraîne dans les bois. Là, il la viole et l’étrangle.

Dans un dancing parisien une jeune fille isolée accepte de danser avec un inconnu. Est-ce qu’elle sera la prochaine victime du miroir aux alouettes ?